Chantal Cutajar

Candidate “Citoyens engagés”

Je suis candidate pour mette en œuvre une politique co-construite avec les Strasbourgeois.es.
C’est une candidature de volonté, d’expérience, d’expertise et de renouvellement.
Je veux être maire pour promouvoir les valeurs et les principes fondamentaux qu’avec les Citoyens engagés nous avons mis au cœur de notre projet et pour les inscrire dans des actions concrètes, au quotidien.

Biographie

 

Je suis née le 20 janvier 1959 à Batna en Algérie, d’une mère institutrice et d’un père policier. Je suis citoyenne de Strasbourg depuis 1966. Prompte à s’indigner face à l’injustice dès mes plus jeunes années, ma découverte au lycée de L’esprit des Lois de Montesquieu me marquera profondément.

Après mon bac, je m’engage naturellement dans des études de droit, sciences politiques et gestion, à l’issue desquelles j’obtiens un diplôme d’études approfondies en sciences criminelles. Ma thèse de doctorat est consacrée aux sociétés écran, un domaine qui, 20 ans avant les scandales des Lux Leaks et Panama Papers, n’intéresse que peu d’universitaires. Devenue maître de conférences en 1997 à l’Université de Strasbourg, son activité de recherche se centre dès lors sur les moyens juridiques pour lutter contre le blanchiment d’argent

Suite à un colloque avec Jacques Barrot en 2009 sur le thème « Garantir que le crime ne paie pas », je fonde le CEIFAC, le Collège Européen  des Investigations Financières et de l’Analyse Financière. Directrice du GRASCO (Groupe de Recherche Action sur la Criminalité Organisée), je dirige le Master Juriste conformité à la Faculté de Droit de Strasbourg.

  • Directrice du GRASCO (Groupe de Recherche Action sur la Criminalité Organisée).
  • Fondatrice du CEIFAC : Collège Européen  des Investigations Financières et de l’Analyse Financière
  • présidente de l’OCTFI :observatoire citoyen pour la transparence financière internationale, à l’origine du lancement en 2015 de l’Initiative Citoyenne Européenne «Pour une société plus juste, éradiquons les sociétés écran ». 
  • Chevalier de l’ordre des Palmes Académiques.
  • Chevalier de la Légion d’Honneur.

Adjointe au maire de Strasbourg

EN CHARGE DE

  • les marchés publics ,
  • la définition des principes et des orientations de la politique des achats,
  • la présidence de la commission d’appel d’offres et du comité interne,
  • la présidence des jurys au sens de l’ordonnance n° 2015-899 du 23 juillet 2015 et le décret n° 2016-360 du 25 mars 2016 relatifs aux marchés publics,
  • la présidence des commissions de délégations de service public et des commissions concernées,
  • la présidence de la commission “aménagement pour les concessions d’aménagement et les concessions de travaux dont la procédure est notamment définie aux articles L 300- 4 et L 300-5 du code de l’urbanisme”,
  • les questions de déontologie appliquées à l’exercice du mandat d’élu municipal,
  • la coordination de l’action de la Ville en matière de prévention de la radicalisation violente,
  • l’aide aux victimes en cas d’infractions pénales, d’accidents collectifs et sériels, de catastrophes et d’incivilités. A ce titre, je :
    • prépare, anime et coordonne le travail municipal en cette matière et assure la coordination avec les autorités de l’Etat, notamment les autorités judiciaires, les autorités de police, les autorités sanitaires et les autorités concernées en matière transfrontalière,
    • assure la coordination dans l’urgence et la durée avec tous les dispositifs publics et associatifs en matière d’assistance et de défense des victimes.
  • la démocratie locale et politique de concertation,
  • le suivi des conseils de quartiers, des ateliers de projets et des ateliers territoriaux et des Conseils citoyens,
  • le suivi du Conseil des résidents étrangers.

Agissons ensemble, protégeons chacun !

                                   

 

                           

Vision, principes, & Valeurs

Je veux être maire de Strasbourg pour que la liste Citoyens engagés propose une nouvelle gouvernance pour Strasbourg qui se résume en quatre mots : 

Agissons ensemble – protégeons chacun.

Je suis candidate pour mette en œuvre une politique co-construite avec les Strasbourgeois. 

C’est une candidature de volonté, d’expérience, d’expertise et de renouvellement.

Je veux être maire pour promouvoir les valeurs et les principes fondamentaux qu’avec les Citoyens engagés nous avons mis au cœur de notre projet et pour les inscrire dans des actions concrètes, au quotidien. 

Ces principes sont : 

  • tout d’abord l’affirmation de la supériorité de la Vie sur les considérations économiques et financières.

La protection de tous êtres vivants et de notre environnement guidera tous nos choix politiques. 

  • C’est ensuite la fraternité parce qu’elle est la réponse à l’intolérance, aux discriminations et à la violence. La violence prend des proportions inconnues jusqu’ici. Ces violences sont le symptôme d’un seul et même problème : un sentiment d’abandon, un manque de dialogue et d’accompagnement entre la puissance publique et les citoyens, mais aussi entre les citoyens entre eux. Nous construirons la justice et la reliance sociale sur le socle de la fraternité et  nous agirons pour que personne ne soit laissé sur le bas côté de la route. La justice sociale c’est non seulement l’exigence d’un traitement juste mais c’est aussi et surtout l’assurance d’un traitement qui protège les citoyens, qui est attentif à leur bien-être et à leur intégrité. Nous prenons l’engagement de décliner la fraternité dans la vie quotidienne et dans tous les quartiers parce que c’est elle qui permet de faire de nos différences, une richesse.
  • C’est encore la probité, ou, pour dire les choses plus simplement, l’honnêteté garantie par la transparence, la prévention des conflits d’intérêts et par un contrôle citoyen du respect des engagements que nous prendrons.  
  • C’est enfin, la participation active et responsable des citoyens aux décisions qui engagent leur présent et leur avenir.  

 

Suite

Depuis plusieurs mois, les Citoyens engagés travaillent au sein de pôles de compétences.  

Il en est résulté la vision que nous partageons avec les Strasbourgeois dans le cadre des concertations citoyennes de proximité que nous organisons dans tous les quartiers de Strasbourg et des concertations citoyennes thématiques. Ce sont des espaces de co-construction du projet qui sera soumis au suffrage des électeurs. 

Valoriser et préserver nos identités et nos mixités sociales, assurer la cohésion et l’équilibre de nos quartiers et de nos territoires, protéger nos environnements et  privilégier les alternatives écologiques, intégrer les personnes en situation de handicap telles sont nos priorités 

Nous travaillerons avec les associations de quartiers et centres socio-culturels afin d’identifier, former et accompagner les potentiels entrepreneurs individuels, en partenariat avec le Pôle Emploi et le département, mais aussi les réseaux d’entrepreneurs tels qu’Entreprendre ou France Initiative. Nous soutiendrons le développement des nouveaux métiers et de nouvelles activités de l’insertion et de l’inclusion (nouveaux modes de gestion des espaces verts, permaculture, services à la personne, restaurants et crèches solidaires, infogérance…). Nous créerons des tiers-lieux équipés visant à l’accueil et la promotion des artistes de nos quartiers, afin de susciter les vocations. 

Notre diversité est notre richesse. L’identité ne se résume ni à une langue ni à un lieu de naissance. L’identité s’acquiert par les liens que nous tissons au quotidien avec une culture, une histoire des coutumes mais surtout par les relations que nous forgeons les uns avec les autres. Accueillir toutes les cultures, bâtir des ponts entre elles, nous ouvrir à chacune d’elle : telle est notre vision. 

Le 23 janvier 2020, nous fêterons le 110ème anniversaire de Django Reinhardt le père du jazz manouche qui a pris naissance dans notre région et cela n’est sans doute pas un hasard si cette musique représente aussi un pont entre des mondes manouches et non-manouches.

Nous mettrons en place une gouvernance qui placera les citoyens au cœur de l’action politique, avec les représentants élus et les agents de l’administration, toutes et tous au service du bien commun

C’est une pédagogie permanente de « co-construction locale », porteuse de sens et créatrice de lien social qui va nous permettre de façonner Strasbourg.

Cette « colonne vertébrale » citoyenne mettra de la cohérence dans le redimensionnement des espaces de vie de la ville.

Elle va nous permettre de réaliser un aménagement équilibré du territoire Strasbourgeois pour assurer un mieux-être pour toutes et tous dans un environnement de protection de la santé publique et des écosystèmes dont l’Humain est la pierre angulaire.

Les véritables énergies renouvelables sont et seront toujours les strasbourgeoises et les strasbourgeois.

Notre projet s’inscrit dans une logique de partage et de redistribution d’un pouvoir politique  pris en otage par le système de démocratie représentative exclusive et qui d’ailleurs n’est plus du tout représentative.

Notre projet s’inscrit dans une logique d’accessibilité pour tous aux territoires Strasbourgeois. 

Notre projet valorisera les quartiers pour les rendre tous, attractifs. Nous y parviendrons en construisant avec les habitants des FORUM de vie et de services créateurs de liens, connectés entre eux grâce à un maillage de mobilités et d’échanges.

Nous mettrons au cœur de notre action la volonté d’enrayer la progression des inégalités

Ces inégalités sont une réalité. Strasbourg est la quatrième agglomération française confrontée aux plus hauts niveaux d’inégalités de revenus, après Paris, Bordeaux et Nancy. Depuis 15 ans Strasbourg est confrontée à une réapparition marquée de la grande pauvreté et au déclin accéléré des revenus de ses 20 % de ménages les plus pauvres. 

Ces inégalités menacent notre démocratie ici, à Strasbourg. 

Elles freinent l’accès à l’Espace public 

Elles excluent des pans entiers de la population du débat démocratique. 

Elles dictent et déterminent les études et les trajectoires professionnelles

Elles conditionnent ce que nous vivons, ce que nous pensons, et même ce que nous votons. 

Les loyers du parc locatif ne cessent d’augmenter ce qui renforce les inégalités de revenus et de patrimoines déjà importantes. 

Or, l’accès à un logement décent et digne est absolument nécessaire au bon fonctionnement de notre société.

C’est la raison pour laquelle notre projet garantira à chacun y compris aux jeunes et aux personnes en situation de précarité un logement. 

Le logement social sera une priorité de notre action municipale. Nous accélèrerons le rythme des rénovations et cela sera un objectif central de notre future municipalité si nous sommes élus. 

Les futures rénovations seront réalisées dans le respect des locataires et le financement de ces rénovations ne se fera pas par le ponctionnement des locataires au travers de charges et des hausses de loyers. La priorité sera de rétablir un climat de confiance entre les bailleurs sociaux et les locataires. 

Les femmes et les hommes que je vous présenterai le mois prochain constitueront une équipe soudée autour de valeurs partagées. 

Une équipe animée par l’ambition de redonner du sens à la vie collective, des femmes et des hommes, qui, pour paraphraser Gandhi, ne gaspilleront pas une seule pensée pour leur confort personnel.

Une équipe qui propose de construire un destin commun pour que nous devenions ensemble, les bâtisseurs de notre propre avenir.

Nous avons en partage nos racines humanistes. Elles sont ancrées dans l’histoire de l’Alsace. La responsabilité de chacune et chacun d’entre nous est de devenir un acteur du temps présent et de porter un regard d’avenir sur le quartier dans lequel on habite, sur la ville, sur notre territoire. 

La richesse de Strasbourg c’est ses citoyens. Et lorsque des citoyens se réunissent avec la volonté de servir le bien commun, alors l’intelligence collective peut s’épanouir et faire naître le consensus autour de solutions auxquelles aucun des acteurs n’avait pensé. L’intelligence collective, c’est l’or des citoyens. 

Nous avons besoin de citoyens impliqués, participants, heureux de mettre en œuvre leurs valeurs, de les partager, d’en parler : c’est pourquoi j’instituerai, si nous sommes élus, une chambre de la participation citoyenne : une instance ouverte à laquelle participeront les citoyens volontaires, les agents de la collectivité, les élus au sein de laquelle nous débattrons des politiques publiques à mettre en oeuvre. 

Nous renouerons avec un imaginaire rassembleur portant haut les valeurs alsaciennes que sont la tolérance, la générosité et la solidarité. A cet égard, je veux dire ici, que Strasbourg mérite mieux que la collectivité européenne d’Alsace.Alors que le projet de loi était en discussion, je crois bien avoir été la seule élue strasbourgeoise à plaider pour la reconnaissance d’une collectivité d’Alsace à statut particulier. Je réaffirme ici cette position que je défendrai en tant que maire parce qu’elle est utile et juste pour Strasbourg. Loin de conforter Strasbourg la collectivité européenne d’Alsace, qui n’est juridiquement qu’un département quoiqu’on en dise, fragilise Strasbourg, freine son développement et son rayonnement et contrarie sa vocation de capitale européenne. Strasbourg a été choisie comme chef lieu de la région Grand Est mais les réunions des assemblées plénières se déroulent à Metz. De très nombreux sièges d’administration d’Etat, de directions, de fédérations professionnelles, culturelles et sportives, de comités, de chambres et de cours sont déjà partis de Strasbourg. 

Strasbourg ne pourra donner sa pleine mesure que dans le cadre d’une collectivité territoriale d’Alsace à statut particulier. C’est l’unique voie qui permettra de réconcilier les alsaciens avec le pouvoir central ce qui est un impératif. Seule une collectivité à statut particulier redonnera à Strasbourg les voies et les moyens de s’imposer comme le seul siège du Parlement européen et de construire avec l’Allemagne ce laboratoire de l’Europe de Strasbourg que nous appelons de nos vœux.

Nous rejoindre